Protéger mon lac

Malgré sa clarté et une bonne qualité d'eau, la santé du lac est fragile : plusieurs épisodes localisés d'algues bleu-vert ont été observés au cours des dernières années. Comme le taux de phosphore et la température de l'eau sont les principaux facteurs d'éclosion de fleurs d'eau, il est très important d'adopter de bonnes pratiques pour protéger notre lac.

De son côté, l'association travaille en étroite collaboration avec la municipalité et des organismes comme Abrinord et le Conseil régional de l'environnement des Laurentides (CRE) afin d'identifier les meilleures actions à entreprendre pour protéger la qualité des eaux du lac.

Les algues bleu-vert : plusieurs signalements depuis 2011

Aussi appelées « cyanobactéries », sont des bactéries qui sont naturellement présentes dans les plans d’eau du Québec. Elles se multiplient surtout en été. Lorsqu’elles deviennent très abondantes, les algues bleu-vert forment ce que l’on appelle des fleurs d’eau, qui peuvent s’étendre dans une partie ou dans la totalité d’un plan d’eau. L’eau prend alors une couleur verte et sa texture devient semblable à celle de la peinture ou d’une soupe au brocoli. De l’écume (de la mousse) peut aussi apparaître à la surface de l’eau contaminée par les algues bleu-vert. C’est généralement lorsque l’on commence à voir de l’écume que les algues bleu-vert peuvent devenir nuisibles pour la santé.

Voici un guide : guide d'observation et de signalement des algues bleu-vert 

Voici un aide pour identifier les algues : catégorie de fleurs d'eau

Le myriophylle à épi : une menace bien réelle

Myriophyllum spicatum est une espèce de plante exotique envahissante eurasienne bien établie au Québec. Sa progression est en constante évolution. En 2016, dans la région des Laurentides, sa présence a été signalée dans une quarantaine de lacs. Bien que cette plante polyvalente ait la capacité de coloniser une grande variété d'habitats (lacs, rivières, milieux humides, etc.) sa croissance maximale est observée dans les lacs transparents, ayant des sédiments riches en éléments nutritifs et à texture fine. En plus de la rareté de prédateurs naturels, le myriophylle à épi dispose d’un atout supplémentaire : il peut se reproduire par fragmentation de la tige. Ainsi, un petit morceau de tige sectionnée peut prendre racine et donner naissance à un nouveau plant. Les fragments peuvent être transportés par le courant, les usagers des plans d’eau et les animaux.

 

Voici un article intéressant concernant le myriophylle à épi dans la région des Laurentides 

Adoptez les bonnes pratiques

Riverains et non riverains, nous avons tous intérêt à adopter des bonnes pratiques afin de ne pas contaminer notre lac. Il est important d'entreprendre des actions pour limiter le ruissellement des eaux de surface vers le lac et de maintenir un taux de phosphore le plus bas possible. Le phosphore est le principal responsable du développement des fleurs d'eau d'algues bleu-vert.

 

Priorité à la végétalisation : La végétalisation est un geste simple qui permet de protéger la qualité de l’eau de votre lac :

  • Ne pas couper les arbres, et planter des arbustes : le réseau de racines filtre les eaux qui se retrouveront dans le lac

  • Végétaliser les rives et les murets : les murets absorbent la chaleur et contribuent à réchauffer le lac

  • Éviter d'asphalter les stationnements et privilégier des matières qui permettent au sol d'absorber l'eau de pluie, comme les graviers ou les végétaux rustiques. 

Ce qu'il faut éviter 

Ce qu'il faut viser

Protection de la bande riveraine

Les images ci-dessous sont tirés de la présentation faite par Mélissa Laniel, Biologiste et chargée de projet Bleu Laurentides au CRE Laurentides lors de la rencontre mi- annuelle de l'Association en février 2016. 

Ne videz pas l'eau des spas sur votre terrain ou dans le lac 

 

Évitez d’utiliser des fertilisants

 

Utilisez des savons et des détergents sans phosphate

Ne désherbez pas les lacs ! Les végétaux, algues et plantes aquatiques sont utiles.

Lavez soigneusement vos embarcations :  si vous avez naviguez sur un autre plan d'eau vous pourriez contaminer le lac avec des plantes aquatiques envahissantes comme le myriophylle à épi.​

Soyez vigilant

Signalez les épisodes d'algues bleu-vert  à l'association dès que possible. Nous transmettrons l'information au ministère de l'Environnement afin que des tests soient réalisés.

Inspectez visuellement vos embarcations et votre matériel afin d’éviter la propagation de plantes aquatiques envahissantes. Apprenez à reconnaître le Myriophylle à épi.

 

Si vous êtes témoin d'infractions ou d'actes qui ne respectent pas l'environnement : faites-en part à la municipalité ou signalez-le à l'association.

 

CONTACT

Courriel

association.lacdore@gmail.com

 

Adresse postale

Association des propriétaires du lac Doré

CP 604 Val-Morin BDP

Val-Morin, QC, J0T 2R0

Conception GECKO Web design

© 2015 par APLD